Archives de tags | poésie

Atelier d’écriture

AMUSETTES

Le bonheur, c’est un rayon de lune

Le bonheur, c’est la fleur sur la branche

Le bonheur, c’est le vent dans les arbres

Le bonheur, c’est la mer au loin

Le bonheur, c’est l’enfant joyeux

Le bonheur, c’est la flamme dans l’âtre

Le bonheur, c’est le lit douillet

Le bonheur, c’est le livre dévoré

Qui a dit que le bonheur n’existe pas?

 

AMUSETTES

Solitude du berger dans la montagne

Solitude de la biche égarée

Solitude du marin face aux flots

Solitude des grands espaces

Solitude du peintre devant la toile

Solitude de l’écrivain devant la feuille

Solitude de la vieille au coin du feu

Solitude du chien abandonné

Solitude de la pierre au milieu du champ

Solitude de mon cœur…

Publicités

Atelier d’écriture

Une autre idée pour notre atelier : fabriquer des comptines sur les animaux.

La grenouille

Je suis une fripouille

Se dit la grenouille ;

Je n’aime que les nouilles

Et aussi la ratatouille.

Je n’aime pas qu’on me fouille

Quand on n’aime pas ma bouille.

J’habite dans une citrouille 🎃

Et n’aime pas les embrouilles.

Ouille ! Ouille ! Ouille !

Voilà la gargouille !

LE GNOU

Monsieur gnou

A mal aux genoux :

Il ne peut plus courir

Ni s’accroupir.

Comment fera-t-il

Devant le péril ?

Echappera-t-il au guépard,

Au lion 🦁 ou au léopard ?

Monsieur gnou

A bien mal aux genoux.

LE CROCODILE DU NIL

Le crocodile du Nil

Prend son bain de soleil ☀️.

Sur la berge, il ne bouge pas.

Ses écailles luisent au jour.

Il a l’air de dormir 😴

Mais ne vous y fiez pas!

Il pourrait vous dévorer !

À vos plumes avec d’autres animaux. Demandez l’aide de vos enfants. Ils seront enchantés.

Atelier d’écriture

PÂQUES (acrostiche)

Pâques, fête du printemps.

À l’aube du jour,

Que la nature est belle !

Une violette émerge du gazon

Et crie le renouveau

Sur la terre.

PLUIE(acrostiche)

Pluie sur le monde

Lave toutes choses.

Une goutte après l’autre,

Il pleut à perte de vue

Et la terre pleure , pleure…

Atelier d’écriture

Voici une autre idée pour faire travailler ses neurones : une poésie à compléter. Si vous la connaissez, ne trichez pas.

Souffle

Dans mon

Je ris

En attendant

Je reste

C’est moi qui

Le gaz

Lèche

La fumée

Monte

UN AUTRE EXEMPLE

J’aime le

Quand il

Et que le vent

Et chasse

J’aime le

Qui , soudain

Et enfin

Ô beauté de

Jour de pluie

Reflets dans l'eauP1000359La pluie tombe sur la ville,

Des nuages d’encre obscurcissent les cieux.

Qu’avons-nous fait aux dieux?

La grêle fait plier la brindille.

 

Des nuages d’encre obscurcissent les cieux.

Sous l’orage, l’écorce se fendille,

La grêle fait plier la brindille ;

L’eau ruisselle en tous lieux.

 

Sous l’orage, l’écorce se fendille,

L’averse mouille les murs les plus vieux,

L’eau ruisselle en tous lieux;

Le reflet des maisons, dans l’eau, vacille.

 

L’averse mouille les murs les plus vieux,

Son bruit aux oreilles est mélodieux ;

Le reflet des maisons dans l’eau vacille.

La pluie tombe sur la ville.

Atelier d’écriture

FUIR ( synonymes)

Quand pourrai-je enfin fuir,

Oui, m’enfuir, m’échapper,

M’évader de cette prison ?

Oui, me sauver,

Prendre la poudre d’escampette,

La clé des champs,

Prendre mes jambes à mon cou!

Quand pourrai-je enfin

Déguerpir, détaler, filer

Hors de ce cachot humide?

Je voudrais ficher le camp,

Me barrer, me débiner,

Oui, me calter, me cavaler,

Me carapater enfin.

Quand me déroberai-je

À ce trou infect

Où je suis prisonnier?

RIMES

C’était un académicien alsacien

Il était arithméticien et informaticien

Il avait une tête de batracien

Il fut moine cistercien

Il était un peu magicien

Selon ses paroissiens

C’était pourtant un ancien électricien

Qui fut même mécanicien

Il aurait pu être polytechnicien

C’était un bon statisticien

Et un vague politicien

Un lilliputien tahitien

Vint le voir avec son dalmatien

Il crut voir un martien!

Fable du bonheur

Celui-ci me dit:

Le bonheur , mais oui,

Je l’ai rencontré ;

Il est enfoui sous mon or

Bien au chaud dans mon coffre.

Malheur à qui y touchera!

Celui-là répondit:

Ah! Non! Vous n’y êtes pas!

Le bonheur, on le trouve

Loin de chez soi

Dans de lointaines contrées,

Des lieux inexplorés

Envahis d’une ensorcelante végétation.

Dans ma simplicité, je leur dis:

Mon bonheur à moi, il est tout petit,

Il me suit à chaque pas,

Dans la légèreté de l’oiseau,

La beauté diaphane du lys,

Le sommeil serein de la chatte,

Les yeux de l’enfant émerveillé ;

Je l’ai vu dans la douceur

D’une nuit d’été,

Dans l’arc-en-ciel du couchant,

Dans les vignes à perte de vue.

Je l’ai vu, ce bonheur aussi

Dans les yeux de l’être aimé…