Archives de tags | poésie

Ode au Printemps

Un tapis de pâquerettes

Jonche la pelouse.

Une tulipe timide

Se cache sous son feuillage.

Le mimosa crache ses flammes.

Le bal des jonquilles

Ondule dans le sous-bois.

Sur la branche du saule,

Le merle lance son chant

D’allégresse.

Ô Printemps,

Saison du renouveau,

De l’appel à vie,

Tu nous apportes

Le bonheur de revivre.

Ode à la beauté

Sommet enneigé

Vol de l’aigle

Petit chalet frileux

Biche craintive

Dans le sous-bois

Tout est beauté

À qui sait la voir.

Rose fraîchement éclose

Dans son écrin vert

Cétoine dorée sur l’iris

Papillon bleu

Voletant de fleur en fleur

Huppe curieuse dans le jardin

Picorant en livrée colorée

Arc -en-ciel aux mille couleurs

Après la pluie salvatrice

Chant des grillons

Sous la nuit étoilée…

Ô beauté de l’Univers!

Actualité

Chaque jour, allumant ma radio

J’entends parler derechef

De meurtres, cambriolages,

Attentats, tremblements de terre,

Abus de pouvoir, violences,

Grèves, femmes battues,

Scandales et fraudes en tous genres.

Pourquoi abaisser le moral des troupes ?

La vie est tellement fâcheuse

Pour tout un chacun.

Ne pourrait-on pas, au début du journal,

Ou à la une de la presse écrite,

Nous réjouir d’une nouvelle optimiste ?

Bonnes actions ne manquent pas ;

Personnes au service des autres,

Efforts pour préserver la nature…

Pourquoi privilégier le malheur

Aux dépens du bonheur ?

Virus

Trois-cent-soixante -cinq jours

Ont passé.

Sa Majesté Virus est toujours là.

Confinement

Déconfinement

Re confinement

Couvre-feu

Commerces fermés

Commerces rouverts

Essentiels

Non essentiels

Écoles ouvertes

Écoles fermées

Quand cessera

Cette sarabande infernale?

L’Homme se croit invincible

Mais il a trouvé plus fort que lui.

En toute modestie, préparons-nous plutôt

À un nouvel envahisseur.

Prémisses du printemps

Les jonquilles fleurissent

Timidement dans le gazon,

Un vol d’oies sauvages

Passe dans l’azur,

Un vent du sud souffle

Un air tiède.

Le prunus du jardin

Arbore fièrement ses fleurs roses.

Encore quelques gelées matinales

Mais l’après-midi nous réserve

De chaudes surprises

Certains jours.

À petits pas, l’hiver s’en va

Et laisse place à la saison nouvelle.

Quelle merveille,

La valse des saisons!

Joie et tristesse

Las! Disais-tu, arrivent les ténèbres !

Oui, mais demain le jour poindra!

La tristesse monte de l’horizon funèbre.

Oui, mais demain la joie reviendra!

Las!Disais-tu , que faire de ma vie?

Vois-tu la beauté de l’univers ?

Jour après jour monte l’ennui.

Regarde le couchant sur la mer.

Las! Disais-tu, l’avenir est morose!

Ta vie passée fut bien douce.

Je ne puis respirer le parfum de la rose.

Viens, allons dormir sur la mousse!

Clés

Tige de bronze poli

Anneau aux courbes gracieuses

Tu ouvres les portes

Du cabinet des secrets,

De l’armoire campagnarde,

De la lourde malle

Au grenier endormie.

Tu nous ouvres la porte des songes,

De l’évasion champêtre,

De la partition musicale.

Clé des songes,

Clé des champs,

Clé de sol,

La serrure t’appelle

Pour nous ouvrir

La porte de la liberté.