Archives de tags | campagne

Il a neigé

Cette nuit, il a neigé ;

Je l’ai su au silence

Tombé sur la maison.

Le rouge-gorge crie sa détresse.


Cette nuit, il a neigé ;

Le jardin est enseveli

Sous un édredon moelleux.

Une herbe fragile se dresse.


Cette nuit, il a neigé ;

L’arbre décharné tend vers le ciel

Ses bras tortueux.


Cette nuit, il a neigé ;

Le monde est blanc,

Le monde est pur.

L’automne

L’automne est une belle saison.

Partout, des taches de couleur :

Feuille de vigne rousse,

Arbre doré ou rouge,

Un peu de vert encore

Chez le sapin.


Pour le peintre, quel plaisir!

Plantons le chevalet

Près de l’étang.

Dans l’eau, reflets or, rouges, orange.

Que de splendeurs!


Mais, au premier coup de vent,

Au premier orage,

Feuilles s’envolent et tourbillonnent.

Le sol devient tapis coloré

Qui tombera en poussière

Au fil du temps.

Automne d’enfance

Brouillard sur les prés

Matins d’école frileux

Lainage sur la blouse

Cartable bien en main.

Soleil timide

Au travers du feuillage roux.

Odeur de champignon

Dans le bois rougeoyant.

Vol d’oiseaux dans l’azur,

Pomme rouge dans le verger,

Grappe mûre sur la treille,

Nectar sucré dans la bouche…

Murmure de la guêpe

Sur les grains dorés.

Journée de classe

Le regard à la fenêtre…

Courir dans les champs,

Dévaler la pente,

Cueillir la girolle.

Plaisirs d’automne,

Plaisirs d’enfance…

Automne

Ce matin, j’ai cueilli le dernière mûre,

La dernière figure m’a tendu la main,

La vigne m’a présenté

Sa grappe vermeille.

En ouvrant ma fenêtre, j’ai senti

L’air piquant du matin.

La canicule s’en est allée

Laissant place à la fraîcheur.

Une pluie timide joue à cache-cache

Avec les derniers rayons.

Un vol d’oiseaux m’a annoncé

Que l’automne arrivait.

Sonnet à l’hiver

Cette nuit, sans bruit, la neige est tombée

Tout doucement, pendant mon sommeil.

À mon réveil, je l’ai sentie;

Un silence inhabituel,


Le bruit d’une voiture assourdi

Par l’épais et moelleux tapis.

L’hiver est bien là, il s’annonce

En changeant toutes choses.


Où se cache le banc du jardin

Ou le tas de bois près du garage?

Quelques tiges dénudées sortent du massif


Et implorent les cieux sans pitié.

Cette nuit, sans bruit, la neige est tombée

Tout doucement, pendant mon sommeil.