Archive | novembre 2013

Souvenirs d’enfance

LE RIZ AU LAIT

Il est une odeur qui me ramène aux beaux jours de mon enfance, c’est celle du bon plat de riz au lait passé au four que nous préparait ma grand-mère. Sa bonne odeur chaude et sucrée envahissait la cuisine; et quand ma mère sortait le plat du four, sa croûte dorée était un plaisir pour mes yeux d’enfant.Le bonheur était à son comble quand ma cuillère impatiente déchirait cette enveloppe brune et trouvait sous celle-ci le riz blanc et moelleux à souhait.
Chère grand-mère, tu n’es plus là; je ne sais pas faire ton plat merveilleux. Laisserai-je à mes petits-enfants une quelconque « madeleine de Proust »?

MA GRAND-MERE

Qu’elle était mignonne, ma grand-mère dans sa robe lilas avec, au cou, son collier de perles assorti au blanc neigeux de ses cheveux! Appuyée sur sa canne (sa Jeanne-Marie), elle nous regardait en souriant tendrement.

PETITS MAUX D’ENFANCE

Quand nous étions enrhumées, ma soeur et moi, nous avions droit aux « rigolos », cataplasmes à la farine de moutarde et pas du tout rigolos à supporter sur la poitrine; nous devions endurer leur brûlure cuisante pendant un temps beaucoup trop long à notre avis.
Je devais aussi boire tous les jours une cuillerée d’huile de foie de morue moi qui n’étais presque jamais malade et qui dépassais en taille toutes mes camarades.Remèdes de grand-mère mais qui s’avéraient souvent efficaces; mais peut-être étions-nous moins fragiles que les enfants d’aujourd’hui…

Publicités

Souvenirs d’enfance

Mon copain d’école:
A l’école primaire, j’avais un petit copain, Jean-Marc, un garçon assez turbulent.
Souvent placé derrière moi, il me poussait à l’indiscipline moi si sage en classe! Quand nous faisions de la pâte à modeler, il faisait le loup qui venait dévorer mes poules malgré les gros yeux de la maîtresse; ou bien, il dessinait sur son cahier, avec des stylos de différentes couleurs, ses boyaux au risque de me donner le fou rire. Je l’admirais quand il faisait des galipettes dans l’herbe au risque de se rompre le cou!

Ma copine d’enfance:
Quand une Danielle et une Danièle se crêpent le chignon dans une cour de caserne, deux mères affolées arrivent en courant pour les séparer. Pas de coups de poing ni de coups de pied; notre arme, c’était le tirage de cheveux que nous portions courts toutes les deux heureusement!
Mais lorsque notre folie s’apaisait, que d’aventures ensemble!

Souvenirs d’enfance

Ces jours-ci, me vient l’envie de raconter quelques souvenirs d’enfance que j’ai réunis dans un recueil pour mes enfants et ma petite-fille;j’espère qu’elles y trouveront du plaisir comme à l’époque où ma mère et ma grand-mère me racontaient leurs jeunes années.

Le dimanche, parfois, nous allions passer l’après-midi à Chatelaillon près de La Rochelle. C’est une petite station balnéaire très agréable avec des maisons « art déco » bordant la plage. L’été, nous allions à la plage mais l’hiver, nous nous promenions le long de la mer. Le meilleur moment pour ma soeur et moi, c’était le goûter quand ma mère nous achetait un petit pain de gruau et une barre de chocolat dans une petite boulangerie. Je garde encore en bouche le goût du pain fondant et le sourire de notre mère nous regardant dévorer. Moment de bonheur, moment d’éternité!

Petits bonheurs de l’enfance, bonbons achetés avec une pièce, roule-barrique sur le talus, saute-mouton dans le pré, bon-point de la maîtresse, nouvelle corde à sauter, chaussures neuves, jeux avec les copines, sortie en voiture, calin sur les genoux de ma grand-mère…

La photo de classe:
La photo est en noir et blanc, mais je porte un tablier jaune bien repassé. Je suis au cours élémentaire chez madame G…A côté de moi, un vase de fleurs et l’éternel globe terrestre. Je me tiens droite, mon porte-plume à la main et j’arbore un petit sourire timide.