Archives de tags | gâteaux

Chandeleur

C handeleur

H op! La crêpe !

A nous les délices !

Ne nous privons pas

De la galette dorée 

Et sucrée !

Levons la poêle 

Et faisons sauter

Une jolie crêpe 

Ronde et succulente.

Publicités

Souvenirs d’enfance

Je pense que l’un de mes plus grands défauts fut la gourmandise. Mais est-ce un défaut quand elle reste raisonnable? Le dimanche, maman avait l’habitude d’acheter des gâteaux individuels quand elle ne faisait pas de gros gâteau.(Elle n’aimait pas beaucoup faire la pâtisserie). Elle achetait donc quatre gâteaux selon nos goûts personnels. J’aimais beaucoup les noix japonaises, sortes de gros choux fourrés de crème et nappés de chocolat. Ma sœur Josiane, contrairement à moi, n’aimait pas beaucoup les pâtisseries;elle préférait de loin un morceau de fromage. J’étais sûre donc d’hériter de sa part de dessert.
Au fil des ans, je n’ai pas changé dans ce domaine. Quand il reste une part dans le plat, certains regards se tournent vers moi…

Matin de Noël à la pâtisserie

P1010690Un énorme soupir se fait entendre dans la pâtisserie encore silencieuse. Une petite voix jaillit du comptoir où reposent au milieu des guirlandes de savoureux gâteaux:

« -Qui se plaint en ce matin béni?

-C’est moi, la bûche au chocolat. Je suis épuisée par cette nuit sans sommeil.

-Et nous, alors, rétorquent les marrons glacés, tu as vu comme on nous traite? On nous épluche sans ménagement, on nous enrobe de sucre écoeurant puis on nous enferme dans une boîte; bonjour la claustro!

-Taisez-vous, les gars! Y’a du monde qui arrive, avertissent les petits chocolats. »

La clochette de l’entrée, en effet, n’arrête pas de se faire entendre. Des clients emmitouflés, les joues rougies par le froid, arrivent.

« -J’aimerais une bûche au chocolat pour six personnes, » avance une dame aux cheveux blancs.

« -Non, je m’en doutais, c’est toujours moi qui pars la première. Adieu, mes amis, je vous ai peu connus mais je vous regrette déjà.

-T’en fais pas, la rassurent les petits chocolats. Tu vas être la reine de la table à Noël. On va te poser sur un magnifique plat de porcelaine. Tu vas trôner au milieu de la table et tout le monde va te manger des yeux.

-Oui, toi, on va t’admirer avant de te déguster, renchérissent les marrons glacés. Tandis que nous, on nous prend et hop…dans la bouche! »