Campagne

Dans la salle basse, règne le silence.

La comtoise égrène ses heures,

Celles du bonheur.

Des papillons de lumière dansent.

Près de l’âtre, le chat sommeille.

Son pelage frémit de son rêve ;

Son repos lentement s’achève,

Il ouvre un œil et dresse une oreille.

Dehors, le soleil lance ses rayons

Sur la terre chaude.

L’abeille butine la reine -claude,

Sous la pierre, chante le grillon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s