Atelier d’écriture

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au « haïku » poème japonais né au dix-septième siècle. En voici quelques exemples :

Ne possédant rien

Comme mon cœur est léger

Comme l’air est frais.

Au papillon je propose

d’être mon compagnon

de voyage.

Même poursuivi

le papillon

ne semble jamais pressé.

Avec seulement trois vers, le haïku nous raconte toute une histoire. Si vous voulez vous régaler, achetez le petit livre »Paroles du Japon » chez ALBIN MICHEL. De magnifiques estampes japonaises accompagnent les poèmes.

Je me suis amusée à en composer quelques-uns et j’espère que vous m’imiterez:

Couleur acidulée

odeur raffinée

rose de soie.

Douce fourrure de soie

œil perçant

chatte grise.

Reflet de lune sur l’eau

barque endormie

sérénité.

Sous les rayons du soleil

la branche givrée

pleure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s