Solitude

Dans la campagne endormie,
Un cavalier galope à vive allure.
Quelle est sa destinée?
Nul ne le sait.

Dans les prés blanchis de gelée
Il galope à vive allure.
Un vol de corbeaux s’abat dans le champ.
Le cavalier du destin est passé.

Peu à peu, s’éveille la nature;
Un oiseau solitaire lance son chant,
Le rayon d’un pâle soleil naît.

Dans le sentier durci par le gel,
On voit des traces de sabots.
Le cavalier du destin est passé.

2015/01/img_0290.jpg

Publicités

Une réflexion sur “Solitude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s