Tresses

Aux portes de l’entre-deux-mers
Niché au creux des vignes
Vous trouverez mon village;
Tresses il se nomme;
Havre de paix et de sérénité
Au milieu des éclats planétaires.
Jouant à cache-cache
Derrière les vieux chênes
Le vieux moulin
Vestige d’un lointain passé.
Comme un bateau
Voguant sur l’océan des blés,
Fière et majestueuse,
La vieille église
Appelle ses fidèles.
Dans un écrin de verdure
Le vieux l’avoir
Résonne encore
Du joyeux bavardage
Des ancêtres tressoises.

20140218-103604.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s