Nuit d’été

Le jour tombe lentement

Petit à petit les oiseaux se taisent

Le grillon commence sa symphonie

Dans l’herbe roussie de l’été.

 

Plus un souffle de vent

La chauve-souris de son vol

Echevelé frôle les toits.

Le hérisson avance à pas feutrés.

 

Sur la branche du vieux chêne

La chouette blanche hulule

A-t-elle vu le frêle mulot?

 

Des millions d’étoiles

Brillent au firmament.

Paix d’une nuit d’été…P1020281

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s