Poésie mouillée

Flaque d’eau après la pluie

Qu’il est bon d’y prendre son élan

Et de sauter en projetant des gerbes!

Source menue se faufilant dans les herbes

Au versant de la montagne.

Mince ru serpentant dans la plaine

Côtoyant les vaches paisibles.

Cascade jaillissante et bondissante

Sur les cailloux du torrent.

Rivière large et calme

Enjambée par les vieux ponts de pierre.

Fleuve large et majestueux

Entrainant barques et péniches.

Etang paresseux dans la campagne

Refuge des foulques et macreuses.

Mer immense et ténébreuse

Tombeau des navires en perdition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s